Votre Ville

Histoire :

Les premiers vestiges de l’histoire de Thiant nous font remonter à l’âge du bronze. Néanmoins, on sait avec certitude qu’en 2200 avant JC, le peuple des guerriers Nerviens s’était installé sur notre territoire afin d’y cultiver les terres. On sait aussi, qu’en 57 avant JC, au sein d’une coalition regroupant diverses tribus, les Nerviens se sont affrontés aux troupes de Jules César. Au XIe siècle, les premiers seigneurs s’installent à « Thians ». Leur lignée régnera jusqu’au XVIe siècle lorsque Guillaume de Mérode épouse Jeanne de Thiant. La dynastie des Mérode dominera donc Thiant jusqu’à la Révolution Française.

Jusqu’au XIXe siècle, le village passera successivement aux mains des Espagnols, des Français, des Autrichiens.

Durant la Première Guerre Mondiale, la commune sert de base arrière aux allemands. En 1918, la population est évacuée et la ville dévastée suite à la Bataille de Thiant. L’église doit être détruite. Elle sera reconstruite après Guerre.

En 1939, le village est centre mobilisateur des troupes. Des hommes convergent de toute la France pour y être envoyés au front. Durant la guerre, les habitants résistent. La commune est libérée le 2 septembre 1944. Pendant cette journée, 4 soldats américains meurent sous les balles des allemands. Une stèle honore la mémoire de ces soldats morts pour notre patrie.

Passé industriel et commercial :

Au XIXe siècle, l’essor industriel gagne la commune. Plusieurs brasseries, une sucrerie, une fabrique de phosphates, une clouterie (qui deviendra la Boulonnerie), un atelier d’équarrissage sont répartis sur le territoire.

Au XXe siècle, en particulier durant sa seconde moitié, de nombreux Thiantais travailleront pour la société Eternit, la Boulonnerie et dans l’industrie sidérurgique.

Onomastique

(origine du nom de Thiant)

Le point de départ est 877 ap. J.C, où le roi Charles le Chauve cède le village à l’abbaye des Dames de Denain. Il s’appelait alors Teonis villa.
1076 : Tiens.
1154 et 1174 : Tiens, cartulaire de l’abbaye de Vicoigne.
1158 : Tians, cartulaire de l’abbaye de Marchiennes.
1173 : Teans, cartulaire de l’abbaye d’Anchin.
1176 : Thions, Iercartulaire du Hainaut.
1260 : Thians, Ier cartulaire de Flandre.
1349 : Tyans, pouillé du diocèse de Cambrai. Thiens, Thens (documents divers).

Sur l’origine du nom Thiant, l’étymologie suivante est à considérer avec prudence : [Ty] = habitation ; [-an] = rivière

Église de Thiant, Christ en croix, la Vierge et Saint-Jean.
(Statues en bois du XVe siècle)

Ce calvaire, classé « Monument historique » le 17 mars 1934 se trouvait déjà sous le porche de l’ancienne église disparue après la guerre de 1914-1918. Il a été placé dans le chœur de l’église actuelle en 1973.

Église de Thiant
Pierre tumulaire de Jean de Thiant

Jean de Thiant décédé en 1562 et ses deux épouses (Adrienne de Liedekerque et Marie d’Yve). Classé « Monument historique » le 4 janvier 1897.