COVID-19 : Point sur la vaccination

COVID-19 : Point sur la vaccination

Partagez sur vos réseaux sociaux :

La vaccination a véritablement débuté dans la région le 4 janvier. Grâce à la mobilisation de l’ARS, des professionnels de santé et des collectivités, les Hauts-de-France sont l’une des régions les mieux dotées du pays en centres de vaccination. Plus de 100 sites de vaccination couvrent ainsi notre territoire et facilitent l’accès des habitants à la protection vaccinale. La vaccination se déploie ainsi progressivement dans tous les départements, au fur et à mesure de l’arrivée des vaccins. A ce jour, 270 482 injections ont été effectuées et 105 151 personnes sont pleinement vaccinées dans la région.

Qui peut se faire vacciner ?

La stratégie vaccinale décidée au niveau national vise à proposer à tous, au fur et à mesure de l’arrivée des vaccins, l’accès à une protection contre le virus en priorisant dans un premier temps les personnes les plus fragiles et les plus exposées.

Les particuliers
      • Les résidents en EHPAD et USLD
      • Les personnes âgées de 75 ans et plus séjournant à domicile
      • Les personnes vulnérables à très haut risque telles que définies par le conseil d’orientation de la stratégie vaccinale peuvent également se faire vacciner (pour plus d’informations). Ces personnes devront avoir une prescription médicale de leur médecin traitant pour bénéficier de la vaccination sans critère d’âge. Il s’agit des personnes :
        • atteints de cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie ;
        • atteints de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés ;
        • transplantés d’organes solides ;
        • transplantés par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques ;
        • atteints de poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes ;
        • atteints de certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection (liste spécifique établie par le COS et les filières de santé maladies rares) ;
        • atteints de trisomie 21.
      • Les personnes âgées séjournant dans les établissements de santé et en services de soins de suites et de réadaptation.
      •  Les personnes âgées hébergées en résidences autonomie, résidences services et autres lieux de vie spécialisés, ainsi que dans les foyers de travailleurs migrants.
      •  Les personnes en situation de handicap vulnérables hébergées en maisons d’accueil spécialisées et foyers d’accueils médicalisées.
      • Depuis le 19 février, la vaccination est ouverte aux personnes de 50 à 64 ans inclus atteintes de comorbidités à risque de formes graves de Covid-19, comme par exemple le diabète ou l’obésité, qui peuvent être vaccinées dans leurs structures de soins, notamment à l’hôpital. Depuis le 25 février, elles peuvent se faire vacciner directement chez un médecin de ville, avec le vaccin AstraZeneca. 
Les professionnels

Les professionnels du secteur de la santé et du médico-social, sans condition d’âge, sont également éligibles à la vaccination. Il s’agit de :

      • l’ensemble des professionnels de santé (la liste complète est consultable ici)
      • les autres professionnels des établissements de santé et des établissements et services médico-sociaux (les personnels employés par l’établissement et les personnels d’entreprises prestataires exerçant en continu au sein de l’établissement),
      • les professionnels des résidences services,
      • les professionnels des centres d’hébergement spécialisés pour les personnes atteintes de la Covid-19,
      • les professionnels de l’aide à domicile et les salariés du particulier employeur intervenant auprès de personnes âgées et handicapées vulnérables (recevant l’APA ou la PCH),
      • les prestataires de services et distributeurs de matériel intervenant au domicile des patients,
      • les sapeurs-pompiers professionnels et volontaires,
      • les personnels composant les équipages des véhicules des entreprises de transport sanitaire,
      • les étudiants et élèves en santé au contact des patients,
      • les assistants de régulation médicale durant leurs stages en établissement ou en SMUR,
      • les professions à “usage de titre” reconnues par diverses lois non codifiées (ostéopathes, chiropracteurs, psychothérapeutes, psychologues),
      • les secrétaires médicaux en cabinet de ville et les assistants médicaux.

Particuliers, où et comment vous faire vacciner ?

La vaccination se déploie progressivement dans tous les départements, au fur et à mesure de l’arrivée des vaccins. L’ouverture de nouvelles plages de vaccination est déterminée par chaque centre de vaccination, en fonction du nombre de doses disponibles. De nouveaux créneaux de vaccination sont régulièrement proposés, n’hésitez-pas à renouveler votre demande de rendez-vous.

·  Vous résidez en EHPAD ou USLD : vous n’avez pas besoin de vous déplacer, la vaccination a lieu au sein de votre établissement.

· Vous avez plus de 75 ans et résidez à domicile ou dans toute autre structure : vous pouvez vous faire vacciner dans le centre de vaccination de votre choix.

· Vous êtes une personne vulnérable à très haut risque, telle que définie par le conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, vous pouvez vous faire vacciner au sein des services où vous êtes suivi, si cela est possible, ou dans un centre de vaccination.

· Vous avez entre 50 et 64 ans inclus et êtes à risque de formes graves de Covid-19 : depuis le 19 février, vous pouvez être vacciné dans votre structure de soins, notamment à l’hôpital. Depuis le 25 février, vous pouvez aussi vous faire vacciner directement chez un médecin de ville, avec le vaccin AstraZeneca. Vous pouvez aussi vous faire vacciner par le médecin du travail.

La liste des centres de vaccination est consultable ici. Nous vous invitons à privilégier la prise de rendez-vous en ligne, directement depuis cette page ou à partir des plateformes www.doctolib.fr, www.keldoc.com et www.maiia.com. Il est aussi possible de contacter directement le centre dans lequel vous souhaitez vous faire vacciner.

Pour faciliter la prise de rendez-vous des personnes n’ayant pas internet ou n’étant pas familières des réservations en ligne, l’Agence régionale de santé et les préfectures des Hauts-de-France ont mis en place une plateforme téléphonique régionale ouverte en semaine, de 8h à 18h. En composant le 03.92.04.34.71, les appelants sont mis en relation avec un opérateur qui effectuera pour eux et en direct la réservation en ligne, dans le centre de leur choix, à partir du site Santé.fr.

Votre situation de santé ne vous permet pas de vous déplacer dans un centre de vaccination ? L’ARS et ses partenaires travaillent à la mise en place d’équipes mobiles qui pourront vacciner en grande proximité ou au domicile des personnes dans l’incapacité physique de se déplacer.

Professionnels, où et comment vous faire vacciner ?

    • Professionnel exerçant dans un établissement de santé : vous n’avez pas besoin de vous déplacer, vous serez vacciné au sein de l’établissement où vous travaillez. Pour toute question, rapprochez-vous des services administratifs de votre établissement.
    • Professionnel de santé de ville de moins de 65 ans : téléchargez ici la liste des centres de vaccination qui proposent le vaccin AstraZeneca

Point de situation au 5 mars et zoom journée 6 mars

Point de situation au 5 mars 

Au 5 mars , 409 772 injections ont été réalisées dans les Hauts-de-France.

126 214   personnes ont bénéficié de 2 doses du vaccin dans la région depuis le début de la campagne de vaccination.

Zoom journée du 6 mars

Les chiffres de la première journée du week-end exceptionnel de vaccination dans les Hauts-de-France sont disponibles (samedi 6 mars 2021). En une seule journée, notre région a réalisé plus de 27 000 injections, record absolu sur une journée depuis le début de la journée de vaccination.

La répartition de ces injections dans les Hauts-de-France entre les cinq départements est la suivante (cf. tableau ci-dessous), 26 734 primo-injections ont été réalisées hier dans les Hauts-de-France

Répartition des injections (au 5 mars)

Répartition des premières injections par âge (au 5 mars)

Répartition des secondes injections par âge (au 5 mars)

 Désormais, le suivi quotidien de la campagne de vaccination se fonde sur les données de l’Assurance maladie.

Faits marquants 

Les livraisons actualisées de doses de vaccins Pfizer/BioNTech (base 6 doses par flacon) et Moderna dans les Hauts-de-France sont les suivantes pour le mois de mars 2021 :

Depuis lundi 18 janvier, la vaccination est élargie aux personnes de 75 ans et plus et aux personnes vulnérables à  très haut risque.

Comme prévu par le ministère des solidarités et de la santé, les rendez-vous pour se faire vacciner peuvent être pris en ligne, via le site internet https://sante.fr/carte-vaccination-covid. Pour rappel, ce dispositif de réservation s’appuie sur trois plateformes sélectionnées au niveau national : Doctolib, Maiia et Keldoc.

Plus d’informations au 0 800 009 110 (7/7 de 06h00 – 22h00 à partir du 15 janvier à 08h00)

Pour faciliter la prise de rendez-vous des personnes n’ayant pas internet ou n’étant pas familières des réservations en ligne, l’Agence régionale de santé et les préfectures des Hauts-de-France ont mis en place une plateforme téléphonique régionale ouverte 7j/7, de 8h à 18h. En composant le 03.92.04.34.71, les appelants seront mis en relation avec un opérateur qui effectuera pour eux et en direct la réservation en ligne, dans le centre de leur choix, à partir du site dédié https://sante.fr/carte-vaccination-covid.

Dès le jeudi 25 février, les médecins de ville auront la possibilité de vacciner avec le vaccin AstraZeneca leur patientèle se trouvant dans la cible des recommandations de la Haute autorité de santé (HAS) en date du 2 février 2021, soit les personnes de 50 à 64 ans inclus atteintes de comorbidités. Ils se procureront les doses nécessaires auprès d’une officine référente de leur choix.

Le médecin peut effectuer des vaccinations AstraZeneca dans les 6 heures suivant immédiatement le retrait du flacon s’il a été transporté et conservé à température ambiante. Un médecin peut aussi programmer des vaccinations AstraZeneca sur 48 heures sous réserve de disposer dans son cabinet d’un réfrigérateur dont la température est enregistrée et contrôlée entre 2°C et 8°C. Si l’officine est située à plus de 10 minutes de transport (à pied ou en voiture), le médecin doit assurer le maintien de la chaîne du froid entre 2°C et 8°C, pendant tout le transport jusqu’au cabinet médical, en boîte isotherme avec plaques de réfrigération.

Dans notre région, 27 980 doses de vaccin AstraZeneca ont été commandés par les médecins libéraux.

Article tiré du site de l’ARS des hauts de France : https://www.hauts-de-france.ars.sante.fr/vaccination-contre-la-covid-19-2


Partagez sur vos réseaux sociaux :